Décès de Sabrina et Ouassim: la chambre du conseil rendra une décision le 2 août

Ouassim et Sabrina.
Ouassim et Sabrina. - D.R.

L’avocate des familles des victimes, Me Joke Callewaert, a quant à elle demandé que les policiers soient renvoyés en correctionnelle. L’ordonnance de la chambre du conseil sera rendue le 2 août prochain.

«La juge a écouté les familles», a indiqué Me Callewaert. «De son côté, la procureure n’a pas répondu à leurs arguments. Elle estime que le seul responsable de la mort de Sabrina et Ouassim est Ouassim, et que les policiers n’ont fait aucune erreur», a-t-elle ajouté.

«Nous allons continuer notre combat pour que justice soit faite et pour que de tels drames ne se reproduisent plus jamais», ont également déclaré les familles des victimes, qui s’étaient rassemblées jeudi matin devant le palais de justice de Bruxelles.

Le 9 mai 2017 vers 21h30, une patrouille de police a remarqué, au niveau de la place Poelaert à Bruxelles, un motocycliste avec passager qui conduisait imprudemment. Elle a décidé de le prendre en chasse. Deux autres patrouilles sont arrivées en renfort. Peu après, le motocycliste s’est encastré dans un véhicule de police qui s’était mis en travers de la route pour l’arrêter. Ouassim Toumi, âgé de 24 ans, a été tué sur le coup. Sa passagère, Sabrina El Bakkali, âgée de 20 ans, est décédée à l’hôpital plus tard dans la nuit.

Selon les familles des victimes, cette course-poursuite, engagée en raison de deux présumées infractions au code de la route, était illégale car non nécessaire et disproportionnée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Bruxelles (Bruxelles-Capitale)
Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers