Michel Carlier (Biesme), tambour à Cour-sur-Heure, a été terrassé par le Covid-19

Michel Carlier, en avant-plan.
Michel Carlier, en avant-plan. - D.R.

Michel Carlier était une de ces figures connues de tous les amateurs de folklore, qu’ils soient de la Saint-Roch de Thuin, Ham-sur-Heure ou Châtelet. Michel (62 ans), surnommé Azaron pour la forme de son nez, a perdu son combat contre la maladie, comme nous l’explique son tambour-major, Dominique Desart, qui le connaissait depuis bientôt 40 ans : « Michel était hospitalisé depuis de longues semaines : déjà souffrant, il avait été frappé par le Covid… Il est resté inanimé pendant plus d’un mois, avant de succomber. La nouvelle nous a été communiquée ce jeudi, en fin de matinée. Michel, oui, c’était un ami de 38 ans. Il est entré dans la fanfare de la Marche Saint-Jean de Cour-sur-Heure, peu après que j’y ai été nommé tambour-major, en remplacement de mon père. C’était un très bon tambour, et nous sommes devenus amis. C’était un des plus anciens, d’ailleurs, de la société. Que dire sur lui, si ce n’est que c’était une belle figure, un très bon ami ? »

Michel, originaire de Biesme (Mettet), vivait à Jumet, avec sa compagne. « Celle-ci a deux enfants et Michel apprenait même le tambour à l’un d’eux », sourit son ami Dominique. « Lui-même, d’un précédent mariage, avait deux enfants. »

Notre sélection vidéo
Aussi en L'ACTU DE LA PROVINCE DE NAMUR