La piscine de Péruwelz ouvrira ses portes tout l’été

La piscine extérieure de Péruwelz restera accessible durant 70 jours.
La piscine extérieure de Péruwelz restera accessible durant 70 jours. - D.R.

Faire rimer sécurité et santé avec festivités… c’est le délicat exercice auquel s’est soumis le bourgmestre de Péruwelz, Vincent Palermo. Il a tenu, ce mercredi, à effectuer quelques prévisions pour l’été et même s’avancer sur les activités organisées (ou pas) à Péruwelz jusqu’à la fin décembre. « En toute transparence, je voulais évoquer les choix que nous avons opérés et pourquoi nous les avons faits », explique le maïeur péruwelzien. « Réaliser un plan pour cet été n’a pas été un exercice facile, mais nous tenions à l’exposer ».

Le bourgmestre, Vincent Palermo, a élaboré un «plan» pour l’été.
Le bourgmestre, Vincent Palermo, a élaboré un «plan» pour l’été. - S.CO.

Et face à la succession d’annulations (la gare aux fleurs n’a pas pu se tenir cette année encore, la marche du Casseu d’Quinquets non plus), c’est -une fois n’est pas coutume- une bonne nouvelle qui tombe. « La piscine de Péruwelz ouvrira durant 70 jours, ce qui est une grande première », assure le bourgmestre, « et ce, du 23 juin jusqu’au 11 septembre ». Bien sûr, l’accès sera soumis à quelques conditions particulières. « Cette piscine extérieure qui est, habituellement, surtout un lieu de loisirs (on y barbote plus qu’on y vient nager) servira cette année surtout à la nage, avec un encadrement adéquat », ajoute Vincent Palermo.

Une heure de nage, sur réservation

Concrètement, la piscine sera accessible au grand public pour une heure de « nage libre » sur inscription. Des plages horaires seront également réservées aux institutions « parce qu’elles en ont particulièrement besoin », argumente Vincent Palermo. « Les camps de vacances pourront aussi s’y rendre ». Et pour les jeunes parents, des initiations à l’aqua-baby sont également prévues durant une demi-heure, tandis que des cours d’aquagym et de découverte de la natation s’y organiseront également. « Habituellement, on reçoit à la piscine 400 à 600 personnes, qui viennent poser leur serviette de bain avec les amis et discuter autour du bassin », rappelle le bourgmestre. « Cette année, ce n’était évidemment pas possible. Il a fallu se réinventer : il n’y aura, maximum, que 40 personnes à la fois dans la piscine, pour nager ou assister à un cours, pour une durée de maximum une heure ». Pour obtenir un accès au bassin, il faudra s’inscrire au préalable « via le site internet ou par téléphone », explique Vincent Palermo. « On songe d’ailleurs à s’abonner à un logiciel de réservations en ligne… ».

On pourra nager dans la piscine extérieure cet été.
On pourra nager dans la piscine extérieure cet été. - D.R.

Entre chaque créneau horaire, quinze minutes de battement permettront au personnel de se charger de l’entretien, dans le respect des normes sanitaires. « Evidemment, ce n’est pas rentable… on le sait », ajoute le bourgmestre. « L’objectif est vraiment d’offrir quelques activités cet été et de répondre au besoin bien légitime de liberté des gens, sans pourtant sacrifier nos grands mots d’ordre qui restent la sécurité et la santé de tous ».

Plus d’informations via www.peruwelz.be ou 069/25.40.65.

Cure de jouvence pendant sa fermeture

Pendant les longs mois de fermeture forcée, la piscine de Péruwelz en a profité pour s’offrir une petite cure de jouvence. « Elle a été bien rénovée », confirme Vincent Palermo. « On a refait les trottoirs autour de l’établissement. L’entretien des machines a été effectué ». Un nouveau bâtiment devrait permettre aux maîtres-nageurs de trouver un refuge en cas de mauvais temps : « Cet abri servira aussi au matériel destiné aux nouvelles activités qu’on y propose », ajoute le bourgmestre. « On prépare cette réouverture depuis quelques mois déjà ».

Pas de Sainte-Anne «au rabais»

«Entasser autant de monde dans le parc, ce serait de l’inconscience», selon le bourgmestre.
«Entasser autant de monde dans le parc, ce serait de l’inconscience», selon le bourgmestre. - D.R.

Après la « gare aux fleurs » en mai, et avant elle, la marche du Casseu d’Quinquets, c’est au tour de la Sainte-Anne 2021 d’être annulée. « Plusieurs problèmes se posaient », argumente le bourgmestre « d’abord au niveau des artistes : bon nombre d’entre eux ont déjà dû tellement reporter qu’ils ne sont pas disponibles. Ensuite, en juillet, les événements sont limités à 2.500 personnes en extérieur… Or, on accueille sur le site du parc communal 6 à 7.000 personnes », souligne Vincent Palermo. « On aurait pu décaler l’événement en août, mais cela n’aurait pas eu de sens (la Sainte-Anne a traditionnellement lieu à la fin juillet pour se calquer sur le jour de la fête de la sainte patronne, le 26 juillet). Et surtout, on préférait ne pas faire plutôt qu’organiser une fête au rabais ». Le bourgmestre veut garder à l’esprit une certaine prudence : « Il faudra être vigilant cet été. Et la Sainte-Anne est, par essence, une fête intergénérationnelle. Cette année, sans doute, vu les privations vécues durant toute l’année, davantage de personnes auraient souhaité y participer. C’était de l’inconscience de laisser ce monde s’entasser dans le parc communal et en limiter l’accès était très compliqué. Mais on fera d’autant mieux en 2022… je promets déjà de belles surprises ».

Oui à la parade de Noël

Pour la suite, Rétro-Péruwelz et sa braderie devraient être maintenus en septembre, sans doute dans une formule adaptée… Mais c’est surtout la Parade de Noël que la Ville compte bien organiser cette année. La préparation des costumes devrait bientôt commencer d’ailleurs. « S’il faudra probablement rester prudent cet été encore, je crois et j’espère sincrèrement un retour à une certaine normalité pour la fin de l’année », a estimé le bourgmestre.

Des plaines de jeux et été solidaire pour la jeunesse

Les enfants ne sont pas oubliés.
Les enfants ne sont pas oubliés. - D.R.

Au menu de ce « plan été » péruwelzien, des activités pour les plus jeunes. « Les adolescents, notamment, en ont bien besoin », confirme Vincent Palermo, « eux qui sont restés à la maison si longtemps ». Été solidaire sera donc maintenu. « Cela permet à ces jeunes d’obtenir un petit retour financier et de participer à des projets destinés à la collectivité ». Les travaux qui leur seront confiés seront assez variés : « Ils vont notamment travailler dans les écoles, ce qui est symbolique, puisqu’ils n’ont pas pu s’y rendre pendant un moment », confirme le maïeur. « La rénovation des sanitaires de l’école du centre notamment, des travaux de peinture ou encore des dessins pour égayer les murs de l’accueil extrascolaire à Brasmenil leur seront confiés ». Les jeunes contribueront également à aménager un espace extérieur agréable pour les résidents du CPAS. Le sentier qui mène aussi à la cité Commandant Calonne, gérée par l’IPPLF (société immobilière publique), sera réhabilité par leurs soins. « Et ils pourront proposer leurs services pour la tonte des pelouses et des haies des aînés de l’entité », ajoute le bourgmestre.

Une capacité plus que doublée

Les enfants, quant à eux, disposeront des plaines de vacances, organisées du 5 juillet au 13 août sur deux sites (Bon-Secours et Wiers), pour égayer leur été. L’accueil extrascolaire « La Ré-Création » fonctionnera, quant à lui, quatre semaines en juillet et quatre semaines en août, pour les encadrer, dans trois implantations adaptées à leur âge : à La Roë, Péruwelz et Wiers. « Pour les plaines, on accueille 176 enfants cette année, contre 83 en 2020 », note le bourgmestre. « Cela a été notre philosophie : élargir l’offre, dans la mesure du possible, pour répondre aux besoins des gens et des familles ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Péruwelz (Hainaut)
Aussi en L'ACTU DU TOURNAISIS