Basket: Raphaël Levêque, un supporter pressé de revenir à la Diamonte mons.arena

Raphaël Levêque et les autres fans forcément impatients...
Raphaël Levêque et les autres fans forcément impatients... - News

Fan de longue date, « Rapha » râle de ne pouvoir assister à cette entrée en matière aussi prometteuse : quatre victoires en quatre journées de championnat. Le même départ que la saison dernière. « J’ai bien entendu pu suivre ces quatre premières journées à la TV, et le moins que je puisse dire, c’est que j’y ai pris mon pied. La cerise sur le gâteau a, bien évidemment, été cette victoire à Ostende. Je craignais aussi la venue des Okapis d’Yves Defraigne. Finalement, tout s’est bien passé grâce à un très bon collectif. J’ai donc hâte de revenir sur place et de ne plus devoir suivre l’équipe derrière le petit écran. »

En plus de la dynamique régnant dans l’équipe, Raphaël Levêque a été impressionné par la manière avec laquelle le groupe annihilait les velléités offensives de l’adversaire. « La défense reste la marque de fabrique du coach. Lors de ces quatre premières journées, nous avons encaissé 59 points contre Louvain, 68 face à Limburg United, 70 contre Alost et 72 à Ostende. En verrouillant à triple tour et en mettant des barbelés sur la route de nos adversaires, cela leur donne le tournis. Si Alost a été aussi mauvais au périmètre (2/14), c’est parce que nous ne lui avons pas laissé la possibilité d’avoir des shoots faciles. Le coach prend toujours des dispositions afin que la belle mécanique de l’adversaire ne puisse plus continuer à fonctionner normalement. »

« Le danger peut à nouveau venir de partout »

Après les départs d’Adamovic, Reinhardt et Freeman, on avait craint que l’équipe soit moins performante. « Ce qui n’est nullement le cas », ajoute Levêque. « Le danger peut à nouveau venir de partout. Une fois, c’est Auston Barnes qui se met en évidence. À Ostende, Arik Smith a été au-devant de la scène. Contre Alost, on a surtout vu Jabril Durham avec ses 19 points et ses 8 assists. Sans oublier Skylar Spencer, pas loin d’un double-double lors de chacune de ses sorties, ainsi que le reste de la troupe répondant à l’attente à chaque fois que le coach fait monter au jeu. Ainsi, Zac (17 minutes) s’en est sorti avec 7 pts, 2 rebonds et 2 assists face à Alost. Igor (15) est crédité de 8 pts et de 3 rebonds. Quant à notre bon vieux capitaine (11 minutes), il n’a rien loupé lors de sa dernière sortie : 1/1 à 1 pt, 1/1 à 2 pts et 2/2 à 3 pts. »

Christian Laurent

Lambot absent au moins six semaines, Giancaterino toujours dans l’attente

Fracture du radius.
Fracture du radius. - News

Malgré le sans-faute en championnat, la vie est loin d’être un long fleuve tranquille pour Vedran Bosnic qui doit composer avec les forfaits de Lorenzo Giancaterino et Anthony Lambot lors des prochaines échéances. Dimanche, l’ailier montois s’est gravement blessé au bras. Après des examens complémentaires, il s’est avéré qu’Anthony souffre bien d’une fracture du radius. « A l’heure actuelle, nous ne savons pas combien de temps durera sa convalescence (NDLR : on parle d’un minimum de six semaines d’indisponibilité). Vu qu’il n’a pas rencontré le spécialiste de la main, on ne sait toujours pas si notre homme va devoir se faire opérer. Ce qui est certain, c’est qu’Anthony a toujours été un battant. Il reviendra encore plus fort », a expliqué Thierry Wilquin.

En ce qui concerne Lorenzo Giancaterino qui n’est pas venu encourager ses équipiers dimanche dernier, on ne connaît toujours pas la gravité de sa blessure. « Les résultats des examens complémentaires (Pet Scan) doivent encore être analysés par les spécialistes », a ajouté le manager montois.

C.L.

Aussi en Sport régional