Revendications des coiffeurs: Ils ont rencontré le ministre Clarinval

Revendications des coiffeurs: Ils ont rencontré le ministre Clarinval

Si l’annonce de la réouverture des commerces non-essentiels en a réjoui plus d’un, d’autres secteurs n’ont pas eu cette même bonne surprise, on parle des métiers de contact comme les esthéticiennes ou les coiffeurs pour qui le mois de décembre est crucial.

Il y a peu, 28 entreprises représentant plus de 300 salons de coiffure et près de 1.400 collaborateurs en Belgique ont demandé la réouverture immédiate de leurs établissements. Leurs arguments notamment ? Ils se basent sur une étude américaine qui prouve que ce n’est chez le coiffeur que le Covid se transmet. En outre, ils rappellent que la Belgique est le seul pays d’Europe continentale à maintenir les salons de coiffure fermés. En effet, seules la France, la Grande-Bretagne et la Belgique ont fermé leurs salons de coiffure lors de cette seconde vague. En ce 1er décembre, les salons réouvrent en France et en Grande-Bretagne. Bon nombre de nos compatriotes traversent d’ailleurs les frontières pour se faire coiffer, que ce soit aux Pays-Bas, en Allemagne, au Grand-Duché de Luxembourg ou dès aujourd’hui en France. Cette décision est donc discriminatoire pour les salons belges.

Enfin, disent-elles, la profession a montré son rôle essentiel dans la vie des Belges lors du premier confinement. La prise d’assaut des salons de coiffure lors de la réouverture en est la preuve.

Lettre et rencontre

Cette « association » de coiffeurs a remis une misse au Premier ministre Alexander De Croo ainsi qu’aux ministres Clarinval et Vandenbroucke.

Et hier matin, une délégation de coiffeurs a été reçue par le ministre des Indépendants, David Clarinval. Pas de grande déclaration, ni de grande promesse : « J’ai eu écho de cette rencontre qui s’est bien passée », nous explique Charles-Antoine Huybrechts, le directeur Jean-Claude Biguine, « mais sans issue directe, le ministre a bien entendu nos revendications mais il ne s’est engagé en rien. Il n’y a pas eu d’effet d’annonce de sa part. Nous espérons qu’il parlera de nous en comité restreint », poursuit-on chez les coiffeurs.

M.SP.

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique