Basket: les U8 de Boussu ont reçu Saint-Ghislain pour un tournoi de 3 contre 3 (vidéos)

Six salles seulement dans tout le Hainaut ont eu la chance d’héberger au moins une rencontre de basket le week-end dernier, dont celle du New BC Boussu. « Avec des règles strictes comme la présence d’un seul accompagnant par enfant, mais aussi avec la grande satisfaction de voir ces petits exercer leur sport, leur passion même pour certains », souligne le secrétaire borain, Guillaume Denis. « Nous avons repris les entraînements juste après le congé de Toussaint, nos U8 et nos 10 ayant presque tous souhaité reprendre assez vite pour leur bien ».

Mathieu Ferdin, président du BCO Saint-Ghislain et coach ad interim dimanche, est du même avis que la cheville ouvrière boussutoise. « Je travaille dans un hôpital et j’étais affecté en unité covid-19 durant la première vague. Je suis donc bien conscient de la gravité de la situation que nous vivons, ainsi que de la nécessité de se protéger. Je suis toutefois convaincu que les enfants rencontrent beaucoup moins de risques que les jeunes et les adultes de subir de graves conséquences de ce virus. Il est impératif de les laisser se défouler, exercer leur sport préféré et retrouver leurs copains du basket. Ils vont bien à l’école dans les mêmes conditions ».

« Très peu d’équipes dans le circuit pour l’instant »

La salle de Saint-Ghislain a été fermée pendant quinze jours. « Nous avons dû tout arrêter pendant le congé de Toussaint car notre salle était fermée suite aux mesures imprécises émanant de nos autorités », poursuit le coach des Oursons. « Coachant désormais Liam, mon deuxième fils, je peux vous dire que la reprise était très attendue dans les chaumières. Hormis aller se promener, les enfants ont eu très peu de loisirs durant les quinze jours de congé. Un seul de nos dix petits joueurs n’est pas revenu. Deux n’étaient pas très bien ce dimanche matin et nous avons évidemment préféré ne prendre aucun risque. De manière générale, si tout le monde joue le jeu, il ne devrait pas y avoir de souci ».

Tous les plus jeunes ont repris au BCO. « Nos trois équipes de petits ont repris, seule la coach attitrée de cette équipe U8 n’ayant pas pu reprendre car elle attend un heureux événement. Comme je suivais déjà l’équipe, j’ai proposé mes services. Malheureusement, il ne reste que très peu d’équipes dans le circuit. Rien que dans notre série, l’UBC Quaregnon et la JS Cuesmes ont décidé d’arrêter les matches faute de joueurs. Il ne reste presque plus que les quatre équipes présentes ce dimanche. Cela limite beaucoup nos possibilités de jouer et c’est dommage. Espérons que les salles puissent rouvrir un peu partout et que les équipes puissent recommencer à s’entraîner et organiser des tournois de 3 contre 3. Mon premier fils, Ethan, est privé de basket jusqu’en janvier car tous ses adversaires ont déclaré forfait. Il encourageait son petit frère dimanche, mais la compétition lui manque vraiment beaucoup ».

David Barbieux

Julia a eu peur pour le basket!

La petite Julia a un tempérament hors norme. Dimanche, elle était ravie de participer au tournoi. « J’avais entendu parler à la TV le monsieur avec sa cravate (Alexander De Croo, NDLR) qui avait dit que les salles de sport devaient être fermées », dit-elle. « J’ai eu peur car j’ai cru qu’il s’agissait des salles de basket. En fait, ce n’était que pour le fitness. Mon coach a rassuré mes parents. J’avais déjà joué au basket avant, mais j’avais arrêté pour faire de la danse et du poney. Ici, le basket me manquait et j’ai repris avec les copains du BC Boussu. J’aime bien marquer des paniers. Je n’ai pas peur pour ma santé car on se désinfecte souvent les mains et les adultes portent un masque. C’est comme à l’école ! »

D.B.

Aussi en Sport régional